AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▪ devil side

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celis Hartnell

avatar

□ since : 25/01/2016
□ letters : 43

• LOST IN THE MOON.
□ things to do : feed the kitten, tell it to ruy, pay a share of the rent, sign the papers and go back to New York, call Matt, skype Scar and tell her that she miss her
□ stuck in love :
□ availability : (□□□)

MessageSujet: ▪ devil side   Jeu 11 Fév - 15:29

Hartnell, Celis
if you wanted me to rip my clothes off, you should have just asked.

nom complet - Hartnell, un nom qui lui froid dans le dos. Elle se présenterait bien autrement, mais elle n'en connait et n'en porte pas d'autre. Celissa, seule frivolité de ce qu'on lui ont léguée ses parents, raccourci et devenu Celis quand elle avait 12 ans. Un prénom d'une grande tante ou quelque chose comme ça. âge, date de naissance - vingt-sept années à se rebeller, à crier au monde qu'elle ne rentre dans aucun moule que celui qu'elle façonne. En fin d'année elle sera bien contente d'en compte une de plus le vingt-huit août. origines et nationalité - Les Hartnell ont, comme tout le monde le sait à Medina, une lignée descendant d'anglais aristocrate, canadien puis américain, mais les distinctions pompantes comme celles là, Celis les envoie balader avec entrain et se dit juste américaine pure souche, née à Chicago, New-Yorkaise actuelle, de passage à Medina. job, études - Destinée à une carrière dans la politique, elle a viré à 180°, arrivée à New York. Elle s'est destinée à une tout autre carrière dans le cinéma. Elle passe licence et master en art option réalisation et écriture cinématographique, elle obtient sa licence, mais revient avant de boucler son master. Il y a quelque jour elle décroche un petit boulot en tant que vendeuse dans la boutique de lingerie féminine de la ville. Boulot d'appoint, elle ne veut pas faire ça toute sa vie, une fois les problèmes de famille réglés, elle compte bien repartir à New York. statut civil - Celis elle ne s'attache plus. Celis c'est cet oiseau à qui on a trop brisé les ailes en l'enfermant dans une cage, qui a saisi sa liberté et n'est pas prête à se retrouver de nouveau enfermer. Célibataire, elle compte le rester un moment et surtout de profiter de ce que la vie à lui offrir. Ce n'est pas pour autant qu'elle n'est pas un coeur à prendre, ou presque. Il se pourrait que depuis un certain temps, un ou deux hommes sont tatoués dans son esprit. statut familial - Une grand-mère qui vient de décéder, un héritage lui étant destiné la laissant en pâture pour le restant de la meute de loups qu'est sa famille. Un père maire de la ville, une mère juge reconnue, deux frères ainés avocat au barreau d'Akron, une soeur médecin, une autre architecte. La pression des Hartnell, la malédiction Hartnell pèse trop lourdement sur ses frêles épaules et l'écrase de tout son poids. premier mot - Elle ne l'a découvert que très récemment, pour elle ça aurait pu être "père" ou "mère" ça ne l'aurait pas étonné, mais ce n'est que dans une lettre de sa grand-mère qu'elle a découvert que son premier mot était Nana, le nom affectif qu'elle utilisait pour appeler sa grand-mère paternelle. Une surprise et pourtant pas tant que ça, quand on sait que c'est la seule personne que Celis apprécier. plus beau souvenir - Le jour où sa grand-mère Nana lui a légué sa vieille machine à écrire Underwood. Elle ne savait pas comment la remercier qu'elle est restée muette deux jours entiers, durant lesquels elle a écrit une lettre de remerciement et d'amour à sa grand-mère. pire souvenir - Le matin, où elle s'est réveillée avec la gueule de bois dans le lit qu'elle ne connaissait pas, en sous-vêtements et a découvert Ruy dans le même état qu'elle en boxer dans la cuisine à lutter contre sa gueule de bois à coup de tasse de café. Durant un court instant elle a même cru qu'il s'était passé quelques choses, mais a pas malfait la gueule quand il lui a littéralement dit qu'elle était aussi pénible saoule qu'à jeun, mais que saoul elle était plutôt convaincante dans le rôle de séductrice, surtout quand elle fait des strip-tease privé. animaux de compagnie - Celis n'a jamais eu cette chance, ses parents étaient trop stricts pour tolérer de telles frivolités, alors à la place, Celis soigner les animaux errants chez sa grand-mère. Il y a quelques heures elle a recueilli un chaton de quelques jours, tout noir avec des chaussons blancs sur les pattes. Il y est actuellement planqué sous le lit dans une boite à chaussure et elle ne sait pas comment l'annoncer à Ruy. chanson du moment - Monsters de Ruelle, mais demain ça sera une autre, Celis est en perpétuelle découverte, elle ne reste rarement attaché à une chose bien longtemps. passions, hobbies - L'écriture, logique non. L'escalade, elle a peut-être le vertige mais c'est une chose qui lui permet de se dépasser et d'oublier qu'elle peut avoir peur. La danse flamenco, surprenant pour une fille dont on pensait sans sens du rythme. Le shopping. Faire chier Ruy. Le tir à l'arc. gourmandises préférées - Le thé à la menthe, les fraises tagada, les twizzlers, les dragibus sauf les noirs et les verts, les beignets de carnaval aux sucres, le carrotcake, le cheesecake aux mûres, la charcuterie, les crackers au fromage, ses clopes à la menthe. traits de caractère - Indécise, ambitieuse, grande gueule, bornée, charmante, séductrice, féminine, coquette, contradictoire, tactile, créative, mystérieuse, cordon bleu, susceptible, soupe au lait, généreuse, adorable quand elle le veut, romantique mais pas trop, rêveuse, laxiste parfois, introvertie, compétitrice, mauvaise perdante, coeur d’artichaut, méfiante, craintive, sensible, douce, câline. groupe - Ladies. crédits - ©️ljamesdaily/cassandra clare.


(THE TOWN WAS PAPER, BUT THE MEMORIES WERE NOT)
01. Celis fait la collection de sous-vêtements. Elle est littéralement accroc à ses beaux tissus, ses coupes suggestives, à la dentelle, au taffetas, au satin ou encore aux lanières inspirés de fifty shades. 02. Celis fume trop, elle enchaîne les cigarettes les unes après les autres. Elle en fume pour rester calme, elle en fume par habitude, elle en fume, car tout le monde le fait finalement. Elle déteste les cigarettes et en fume comme ça. Elle supporte par le goût du tabac alors elle le coupe avec l'arôme de menthe qu'elle aime depuis des années. 03. Celis c'est cette jeune femme avec toujours un stylo et un carnet en main. Elle semble écrire constamment, elle a des cartons entièrement remplis de carnet de notes, mais elle garde tout même si elle retape tout sur son ordinateur. 04. Celis n'apprécie pas forcément l'air de la technologie, même si elle reste le nez fixé à son portable toute la journée, qu'elle passe énormément de temps sur son ordinateur, ce n'est qu'une question de pratique et non de plaisir. Car elle écrit rarement sur son ordinateur, elle préfère prendre du temps avec sa machine à écrire, ou avec un porte-plume et une feuille. Par contre, elle préfère les sms aux coups de téléphone. 05. Celis est une grande fan de jeux vidéos. Même si elle a commencé à y jouer qu'à son arrivée à New York avec l'influence de Matt, elle a révélé un grand talent notamment pour les call of duty, son pseudo ne laisse pas morne les connaisseurs. Lunar Phoenix est presque une légende. 06. Celis est une dévoreuse de séries, elle passe toutes ses soirées à regarder les nouveautés cinématographiques du petit écran. Avec l'expansion d'internet c'est beaucoup plus simple pour elle maintenant. Elle tient notamment un blog de critiques où elle parle de ses visionnages sans guère de pincettes.07. Celis est quelqu'un qui cache beaucoup de choses, elle est rarement bavarde sur elle-même ou sa famille. Elle cachera ses problèmes même bien longtemps après les avoir résolus ou non. Elle n'aime pas demander d'aide et ce qui lui vaut ce ressentit des autres qu'elle n'a confiance en personne, ce qui est faux, elle ne souhaite juste pas être un poids pour eux. 08. Celis aussi fine qu'elle est, elle tient bien l'alcool. Elle a souvent mis des hommes à terre plus d'une fois à New York, mais une fois saoul elle perd toute inhibition. Elle drague ouvertement, dis ce qu'elle pense au plus profond et trop souvent fini à moitié nue, car elle prétexte avoir trop chaud. 09. Celis est quelqu'un qui a besoin de se dépenser très souvent. Une seule chose envers laquelle elle est reconnaissante de ses parents. Elle a pratiqué durant longtemps et encore aujourd'hui il lui arrive de faire quelques séances, de tir à l'arc, elle a ce qu'on appelle un oeil de faucon et a remporté de nombreuses compétitions plus jeune. Il y a aussi l'escrime où elle n'est pas mauvaise (comme si elle avait eu le choix) et ainsi que le golf. Des activités de bourgeois où elle trouve quand même un plaisir. 10. Emmerder Ruy est une seconde nature chez Celis. Quoi qu'elle dise, même si elle n'avait pas d'opinion sur lui les premiers jours elle a appris rapidement à le détester et surtout à jouer son jeu d'à qui cassera le plus les pieds à l'autre. Même si jamais elle l'avouera, elle n'a jamais retrouvé quelqu'un comme lui, qui même sous une apparence exécrable et insupportable, dissimule un homme doux, attentionné et surtout loyal. Celis pense toujours rêver ces instants où quand elle est si bas sous terre ce moment où il lui tend une main et caresse sa tête de l'autre en disant que ça va s'arranger. C'est trop surréaliste pour être vrai, mais Celis veut y croire et c'est pour ça qu'elle a plus confiance en Ruy qu'en personne d'autre. Ruy elle sait qu'il est loyal et surtout honnête. Il sait la remettre à sa place quand elle s'égare et même s'il est chiant et insupportable il sera là à lui tendre une main quand c'est vital pour elle. Ruy c'est cet ami improbable pour Celis, mais à qui elle confierait sa vie si elle devait le faire un jour. 11. Celis jure énormément. Résultat d'une enfance à bien parler ou contagions de ses colocataires de Brooklyn, qui sait. Mais tous joli nom ou moins joli d'oiseau y passe et cela même en espagnole, là c'est une contagion de Scar c'est certain. 12. Celis est très sensible au niveau des côtes et du dos et donc très chatouilleuse, il arrive très souvent qu'un amant d'une nuit la pousse à un fou rire incontrôlé ce qui vexe le monsieur bien sûr. Mais Celis est ainsi et c'est comme ça qu'il est plus aisé de la dérider quand elle fait la gueule. 13. Un ballon de basket entre les mains et Celis éveille sont esprit compétiteur. Celis a manqué sa vocation selon ses amis de brooklyn, mais le basket pour Celis est juste un jeu qui peu se pigmenter surtout avec Matt un soir d'été.


✎  HOLD ON 'TIL THE NIGHT:
 

_________________

Just because you call an electric eel a rubber duck doesn't make it a rubber duck, does it? And God help the poor bastard who decides they want to take a bath with the duckie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celis Hartnell

avatar

□ since : 25/01/2016
□ letters : 43

• LOST IN THE MOON.
□ things to do : feed the kitten, tell it to ruy, pay a share of the rent, sign the papers and go back to New York, call Matt, skype Scar and tell her that she miss her
□ stuck in love :
□ availability : (□□□)

MessageSujet: Re: ▪ devil side   Jeu 11 Fév - 15:30


if you wanted me to rip my clothes off, you should have just asked.
©ljamesdaily/cassandra clare.


Les rayons de soleil jouent à travers les rideaux, derrière ses paupières. La luminosité est trop intense et c'est la tête lourde enfoncée dans son oreiller qu'elle remonte la couette sur sa tête se replongeant dans ce besoin de noir, d'obscurité pour apaiser cette migraine qui n'attend que le déclencheur pour la faire chier. Mais il est trop tard, Celis la sent cette vicieuse lanciner sa boîte crânienne. Elle râle, grogne, tempête entre les draps, mais rien n'y fait elle est belle et bien réveillée et avec surtout une gueule de bois mémorable. Elle peste dans sa barbe contre l'abruti qui dort sans fermer ses volets et se rend compte qu'elle ne connait ni le lieu et encore moins la chambre ou le lit où elle se trouve. Les sourcils froncés, Celis voit rien, la lumière lui brûle les yeux ou est-ce son cerveau qui brûle à l'intérieur de son crâne. Cette sensation d'après soirée est vraiment désagréable, elle fait regretter les verres de trop la veille. Le drap glisse se sa peau nue, son cœur vêtu de ses sous-vêtements de la veille. Ne trouvant aucun de ses vêtements dans la pièce elle s'étire vêtue de quasiment rien et sort de la pièce à l'exploration de ce lieu inconnu et surtout à la quête d'un bon remède contre sa gueule de bois. L'appartement est silencieux et petit, mais ce n'est pas gênant pour Celis qui préfère ça à un palace fait de démesure. Des bruits de tintements de verres ou de cuillères touillées dans une tasse. Un bruit très désagréable qui résonne dans sa tête comme un marteau sur une enclume. Mais ce bruit la conduit à la toute petite cuisine de l'appartement. Là elle fait face à un Ruy dans le même état qu'elle si ce n'est pire ou pas. Devant sa tasse de café il fait tourner une cuillère dans le liquide sombre, il grimace et siffle entre ses dents à chaque fois que la cuillère à le malheur de frapper l'un des bords de la tasse, provoquant ainsi le son strident qui résonne dans leur tête comme un écho en montagne. Le sang ne fait qu'un tour en elle et la tête en plus de ressembler à une forge de moyen âge en guerre, lui tourne. Elle manque de tomber et se rattrape au plan de travail de la cuisine, secouée de hauts de cœur mémorable. « Damn it ! » Elle baragouine dans sa barde, tandis qu'une série d'images défilent dans sa tête un film qu'elle ne voudrait probablement pas à avoir à imaginer. Ruy sur elle qui sourit triomphant, puis une sensation chaude dans son cou, une chaleur qu'il lui saisit tout le corps, dont ce dernier ne réclame qu'encore plus. Être chez Ruy est une chose, elle aurait bien pu le suivre juste par plaisir de l'emmerder, se retrouver dans sa chambre, peut encore s'expliquer, mais dans son lit en sous-vêtements… les explications logiques, ne comportement pas de scène de coïte se raréfient plus Celis réfléchit. Un ricanement secoue son compagnon d'une nuit, qui grimace aussitôt au son de sa propre voix un peu trop forte au goût des deux. « Don’t worry, you're as toilsome drunk than sober. » Celis arque un sourcil et le dévisage méfiante en se dirigeant vers la machine à café. Elle se détend un peu, enfin elle croit qu'elle peut. L'odeur du café qui chatouille ses narines et comme une délivrance, elle se prend même à sourire quand son regard tombe sur une boîte d'aspirine. Elle va pour la saisir quand la voix de Ruy l'arrête nette. « But I must admit that you're more enterprising ... once drunk ... » Son visage se tord de spasmes musculaires dû à une honte douloureuse et surtout une colère contre elle-même. « It's rather nice to see you make a drunken striptease dead, then that's hilarious. » Ses lèvres se tordent en des mots qu’aucun enfant ne devrait entendre, que ce soit en anglais ou en espagnole. Elle se maudit silencieusement en lui faisant dos. Le grincement de chaise sur le sol dans son dos ne la perturbe pas dans ses malédictions à son insu. Une chaleur se glisse dans son dos et un souffle chaud caresse sa nuque avant son oreille. « It’s quite pleasant to see you to wear a something like. I could almost desire you. » Elle ne se retourne pas pour lui faire face, car elle sait qu'elle tombera nez à nez avec lui, que ce besoin d'être désirée de lui qu'elle a imaginé juste quelques instants plus tôt sera bien présent cette fois et surtout elle est trop honteuse pour le regarder en face. Il attrape sa tasse de café qu'il vient de se verser et s'éloigne d'elle. « Well, if you finished sleeping, I get my bed. You can stay as long as you want, but avoid snooping around, you may come across not so nice reviews for your bourge eyes. » Sur ses paroles elle l'entend s'éloigner et claquer une porte qu'il réouvre aussitôt. « And it doesn't take you the desire to join me. I prefer to sleep alone. » Elle va pour lui répondre, mais sa migraine la rappelle à l'ordre. Elle retient difficilement un grognement de protestation et fait tomber deux aspirines dans un verre. Il lui faut avoir les idées claires pour retourner à la guerre contre Ruy, car ce vicieux même avec la gueule de bois était plutôt bon au maniement des mots.
✩✩✩


if you wanted me to rip my clothes off, you should have just asked.
©ljamesdaily/cassandra clare.


La morosité gagne la boutique, le silence règne en roi. Seule, avec pour seule compagnie les étalages de dentelles, de taffetas, de satin et de lanière nouvelle mode de cette nouvelle année, Celis, les pieds chaussés de ses escarpins deuxièmes mains posés sur le comptoir de la caisse, tape frénétiquement le bout de son crayon à papier sur son bloc notes. Pour une fois que sa fichue habitude de mâchouiller l’embout du crayon ne lui dicte pas sa conduite. Installée des plus confortablement, la miss Hartnell tente de trouver l’inspiration pour un nouveau scénario qui pourrait plaire à une autre réalisateur qu’elle. Rien ne lui venait si ce n’est des histoires stupides à l’eau de rose, ce qui n’est guère étonnant vu que Celis s’était endormie avec la voix de Jules qui lui racontait ses histoires d’amour avec Monsieur X. Homme que Celis ne semble connaître ni d’Adam, ni d’Eve, mais qui hantait le cœur de sa meilleure amie depuis des années. Ce jeune homme lui triturait tellement le cerveau que si Celis l’avait eu sous la main, lui et la fille qui lui plaisait, elle tordrait bien le cou au deux, juste pour le bonheur de Jules. Elle ne retient pas un bâillement bien bruyant, qu’elle ne dissimule pas non plus derrière sa main. Dans son laxisme profond, elle ne réagit pas de suite au son de la clochette de la porte d’entrée. Plongée dans ses écrits, ou la recherche de l’inspiration de ses écrits, elle néglige son vrai travail qui lui rapporte concrètement sa pitance. « So it's here... I didn't believe it. » Elle relève la tête si subitement qu'elle manque de basculer avec sa chaise vers l'arrière. Elle pose ses talons au sol en un claquement bien distinct et son regard noir sur le jeune homme à l'air narquois qui commence à arpenter les rayons un sourire moqueur affiché aux lèvres. Celis se redresse et le rejoint d'un pas assuré et très féminin voir séducteur. « Who told you ?  » « Jules is very talkative after two glasses. But I'm not telling you anything. » Ruy a ce regard brillant de malice, ce qui provoque inconsciemment une envie irrésistible chez Celis qu'elle n'arrive pas à qualifier. Elle le désire d'une manière que seul Ruy provoque. « Why I'm not surprised ... And I can to know why Mr. Dracula is out during the day, if it's not to triumph of me. Whatever, you triumphs of nothing, since you always have the most miserable job of us both. » Alors qu'il se saisit d'une pièce sur un petit cintre, notamment un soutien-gorge à lanière, le préféré de la boutique de Celis et comme s'il l'avait lu en elle, il le tend vers elle d'un air songeur. « I came to solve a question that keeps going through my head for a while now. » Celis ne semble même pas perturber par le regard pervers qu'affiche Ruy qui la regarde en s'imaginant surement Celis porter ce soutien-gorge. « Wich is ? » « Why do women feel the need to wear this kind of thing? » Il relève un regard brillant de malice perverse. Celis réduit un peu plus la distance entre eux en soutenant son regard avec défi. « Do you want me to wear it to show you why? You will feel it, right there ... » Sa main glisse le bout de ses doigts le long de son t-shirt vers la ceinture de son pantalon, mais Ruy recule brutalement avant que sa main n'aille plus loin. Un point pour Celis, mais le match ne fait que débuter. « Jules made me come to me to bring you your sow food... » L'allusion passe bien au-dessus de Celis qui fixe le sac qu'il lui temps. Elle n'avait même pas senti l'odeur de la malbouffe même si celle-ci embaume la pièce maintenant. « There isn't a bit too much for one person? » Elle tente de regarder à l'intérieur, mais il lui retire le sac des mains. « You didn't think I was going to get up at dawn just to bring you the food, Jules asked me to eat with you, because she hasn't come or something. I'm sure she didn't want to see your face troll above. » « And who would want to see yours, gnome. » Elle lui arrache le sac et file à l'arrière boutique en faisant claquer ses talons. Elle installe sur la table de la salle de repos les barquettes de frites et les sandwiches plus gras les uns que les autres en attendant que Monsieur Dracula prenne place à table. « You count back to the Bronx when? » « Brooklyn asshole. I live in Brooklyn! » Pour simple réponse un grognement suivi du bruit de ses pieds qui trainent au sol. Quand il s'installe à table, Celis a l'impression qu'il fait la gueule et elle fronce des sourcils. « What ? You want to repeat with the yesterday brown ? Don't worry for me, I'll leave you the sofa with pleasure. » Elle porte son cheeseburger à sa bouche et croque dedans à pleine dent alors que Ruy continu à faire la moue en jouant avec une fritte. Il est bien silencieux pour une fois, Celis trouve ça anormal. « Don’t tell me I'll miss you anyway? » Elle pose son cheeseburger totalement stupéfaite et se redresse pour se pencher vers lui. « Are you sick, jerk ?! » Elle tente de déposer sa main sur son front, mais Ruy la repousse violement et se lève en fourrant les mains dans les poches de son jean. « It would make you happy troll. You cut me want to eat with your bullshits. I clear off, soon. » Il sort en claquant la porte, laissant Celis à peine perplexe qui reprend rapidement le court de son repas sans être perturbée plus que ça.

_________________

Just because you call an electric eel a rubber duck doesn't make it a rubber duck, does it? And God help the poor bastard who decides they want to take a bath with the duckie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madilyn Romanov

avatar

□ since : 10/02/2016
□ letters : 21

• LOST IN THE MOON.
□ things to do : Call mom and dad, stop hiding the truth about the baby, watch the last episode of Friends.
□ stuck in love :
□ availability : (♡♡♡)

MessageSujet: Re: ▪ devil side   Jeu 11 Fév - 16:21

Lily

_________________



« you're all that matters to me »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Atlas
without losing a piece of me.

avatar

□ since : 16/01/2016
□ letters : 265

• LOST IN THE MOON.
□ things to do :
□ stuck in love :
□ availability :

MessageSujet: Re: ▪ devil side   Jeu 11 Fév - 16:34

C'est vrai, on est des vilaines, on prévient même pas, mais tu ne peux pas nous bouder.
Celis est canon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thoughtsarestars.forumactif.be
Celis Hartnell

avatar

□ since : 25/01/2016
□ letters : 43

• LOST IN THE MOON.
□ things to do : feed the kitten, tell it to ruy, pay a share of the rent, sign the papers and go back to New York, call Matt, skype Scar and tell her that she miss her
□ stuck in love :
□ availability : (□□□)

MessageSujet: Re: ▪ devil side   Jeu 11 Fév - 16:35

si je peux moi je voulais être la première à revenir

_________________

Just because you call an electric eel a rubber duck doesn't make it a rubber duck, does it? And God help the poor bastard who decides they want to take a bath with the duckie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ▪ devil side   

Revenir en haut Aller en bas
 
▪ devil side
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The perks of being a wallflower. :: If you open up your heart tonight :: You stand there like a scarecrow-
Sauter vers: